Agenda: du 17 au 20 juin 2021. EUROPA TAICHI 2021 Compétition en ligne organisée par la FAEMC- Inscriptions avant le 30 mai

EUROPA TAICHI, l’un des événements incontournables d’Arts Martiaux Internes traditionnels chinois sera en ligne cette année !

Ce Championnat international est l’occasion de découvrir la richesse et la diversité des disciplines martiales chinoises internes.

C’est également l’opportunité de rassembler les pratiquants de tous les pays européens et de tous les styles traditionnels dans une ambiance conviviale de respect et d’échanges.

Au programme de l’événement, trois jours de compétition EUROPA TAICHI autour de deux catégories d’épreuves :

  • TAOLU, formes exécutées individuellement, en duo ou en groupe ;

  • TUISHOU (cette épreuve ne sera pas possible en ligne), poussée de mains où deux partenaires s’affrontent en pas fixe et en pas mobile.

Les épreuves d’arts martiaux chinois internes sont toujours un combat, soit contre un adversaire, tuishou (mains collantes), soit contre son ombre, taolu (enchaînement).

Les rencontres de taolu permettent notamment de mettre en lumière la diversité des styles de taichi chuan, voire d’interprétations au sein des mêmes écoles.

Une remarque : le taichi chuan, et les autres arts martiaux internes, sont orientés vers l’efficacité et le respect de l’intégrité des pratiquants. Toutes ces épreuves se déroulent dans le calme, voire le silence, et les blessures sont exceptionnelles et sans gravité !

Dans le contexte sanitaire exceptionnel actuel, la FAEMC fait le choix d’organiser une compétition en ligne. Nous espérons vite pouvoir vous proposer des évènements en présentiel !

EUROPA TAICHI

Inscription avant le 30 mai

Envoi des vidéos avant le 6 juin
Résultats en ligne les 19 et 20 juin 2021 en ligne

Toutes les infos sur: https://www.europataichi.faemc.fr/

 

A la rencontre de celles et ceux qui font l’Union Sportive d’Ivry : la section Taiji Quan !

Au parc de Cormailles, depuis la fermeture des salles, les sportifs sont nombreux à venir pratiquer leur activité en plein air et quelque soit la météo. Le Parc offre de multiples espaces permettant de faire du sport sans être les uns sur les autres.

Les escrimeurs de l’USI, les coureurs de Vivicitta, les boxeurs, les pratiquants de Yoga, les joggeurs,les footballeurs, les volleyeurs, les rollers, les danseurs de capoiera, les pratiquants de Vo Thuat et bien sûr de taiji ou de qigong,….. tous s’y cotoient, se reconnaissent à présent et se saluent.

Des salles de sports en plein air s’improvisent deci-delà.

En cas de pluie, le seul abri du pavillon des Marionnettes ne permet pas d’accueillir tous ceux qui le souhaiteraient….c’est dommage!

Pour notre section, les cours de TaijiQuan se déroulant en journée (jeudi et vendredi après-midi, samedi matin) ont repris en extérieur dans le respect des règles sanitaires qui s’imposent aux Clubs sportifs (port du masque et distanciation physique obligatoires).

Les autres cours (QiGong du lundi et taiji du mardi et du jeudi soir) se poursuivent en ligne via ZOOM pour nos adhérents.

Alain, « cinéaste » pour l’USIVRY, est allé à la rencontre des sections de l’USI qui assurent autant que faire se peut le maintien des cours en extérieur.

Après le Karaté, une vidéo sur notre section a été réalisée suite à la rencontre un samedi matin venteux et frais d’Alain avec Florence, Christophe et les élèves de Taiji.

Nous remercions vivement Alain et l’USIVRY pour cette initiative et le film réalisé!

A venir: les escrimeurs puis les judokas de l’USIVRY à voir sur: https://www.facebook.com/us.ivry

 

Nouvel an chinois et Fête du Printemps

Le 12 février, le Rat a laissé sa place au Buffle de Métal, un animal plutôt bénéfique, associé à l’élément Terre, dont les principales qualités sont le sérieux, la détermination, la fiabilité et une certaine force tranquille.

Le  Buffle porte en lui une grande part d’espérance pour les Chinois, qui voient en lui une promesse de renouveau et d’optimisme.

La Fête du Printemps est la fête la plus importante pour les Chinois, comme l’est Noël pour les Occidentaux. Elle correspond au premier jour du premier mois du calendrier luni-solaire chinois, ce qui explique pourquoi sa date varie d’une année à l’autre. Elle tombe toujours entre le 21 janvier et le 20 février du calendrier grégorien et correspond toujours à une nouvelle lune, la deuxième depuis le solstice d’hiver. Son origine est presque aussi ancienne que l’histoire de la Chine elle-même, puisque la Fête du Printemps aurait fait son apparition dès la dynastie Shang, c’est à dire entre le 16ème et le 11ème siècle avant J-C,  l’Âge du Bronze chinois – une époque où les rites religieux étaient déjà très développés et complexes, très bien documentés grâce à des éclats d’os ou de carapaces de tortue gravés de caractères anciens.

Le terme « Fête du Printemps » ne désigne que la première journée des festivités, puisque le Nouvel An se déroule sur quinze jours pour se conclure avec la Fête des Lanternes et la traditionnelle dégustation de yuan xiao, des boulettes de pâte de riz gluant cuites à l’eau et fourrées au sésame, à la pâte de haricot rouge, à la confiture de fraises ou autres mets sucrés.

La nuit du réveillon, on célèbre en Chine le « passage de l’année » ou « guo nian ». La légende raconte que dans les temps les plus reculés, un monstre polymorphe à tête de lion et au corps de taureau appelé Nian sortait des entrailles de l’océan une fois par an pour faire régner la terreur dans les villages, dévorant bêtes et hommes sur son chemin pendant la nuit, avant de disparaître au petit matin. Le monstre craignait cependant la couleur rouge, la lumière et le bruit des pétards. Voilà pourquoi aujourd’hui encore, les Chinois continuent à accrocher des bannières rouges autour de leurs portes d’entrée, tirent des feux d’artifices et veillent toute la nuit du réveillon. Une manière bien à eux de repousser le mauvais œil et de chasser tous les démons de l’année passée pour accueillir dignement la nouvelle année, porteuse de renouveau et de chance dans tous les domaines. Il n’est pas non plus inhabituel de voir les familles procéder à un grand ménage dans la maison et d’acheter des plantes fraîches, là encore dans un esprit de renaissance et de remise à niveau.

Le repas est au centre des célébrations de la Fête du Printemps et bien évidemment, la star du réveillon reste le fameux ravioli ou jiaozi dont la forme évoque celle des lingots d’or anciens. Plus il y en a, mieux c’est ; l’abondance est gage de bonheur en Chine. Tradition confucéenne oblige, il est de bon ton de laisser les personnes âgées se servir en premier. De même, il est très impoli de toucher à la nourriture lorsque la famille n’est pas encore au complet. Bien sûr, les mets varient selon les provinces et les différentes traditions culinaires, mais généralement, les raviolis et le poisson – yu en chinois, homonyme de yu qui signifie aussi le surplus ou l’abondance sont présents sur la table.

Outre le repas copieux et les pétards censés effrayer les démons à partir de minuit, la tradition des étrennes a elle aussi traversé les âges, au point de devenir carrément tendance avec des millions de petites enveloppes rouges virtuelles échangées chaque année sur les réseaux sociaux entre amis, collègues de travail ou en famille. Autrefois uniquement réservées aux petits et aux jeunes encore célibataires pour leur porter chance, les enveloppes rouges sont également offertes aux personnes âgées et aux personnes non membres de la famille.

Très bonne nouvelle année du Buffle de métal à tous!

 

Agenda: vendredi 12 février 19H-20H – Conférence en ligne de la FAEMC sur le Nouvel an chinois animée par Cyrille Javary

A l’occasion du nouvel an chinois, la FAEMC nous propose une  conférence en ligne spéciale animée par Cyrille J-D JAVARY le vendredi 12 février à 19H. Cyrille J-D JAVARY nous y présentera  » La fête du printemps – Us et coutumes du Nouvel An Chinois ».

Les Chinois ont un « premier janvier » mobile, parce qu’ils marquent le début de l’année sur un calendrier lunaire. Et ce n’est pas le début de l’année qu’ils fêtent mais le renouveau printanier, le début de la remontée de la sève qui fera éclore les bourgeons aux alentours de l’équinoxe.

« Chūn Jié » : la fête (jié節) du Printemps (chūn春) est la fête la plus ancienne et la plus importante du calendrier chinois. S’étalant sur une quinzaine de jours, jusqu’à la fête des lanternes, préparée dès les semaines précédentes, elle donne lieu à de multiples réjouissances et à de nombreuses traditions toujours très suivies : accrocher des formules de vœux de chaque côté de sa porte, manger certains plats préparés en famille, distribuer des « enveloppes rouges », tirer des pétards, regarder les danses du lion dans les rues, etc., etc.

Cyrille Javary, sinologue de terrain (il est allé 69 fois en Chine) et auteur de nombreux livres sur la culture chinoise, présentera l’origine et les coutumes populaires liées à cette fête millénaire aujourd’hui intégrée à notre calendrier.

Cette conférence est accessible à tous après inscription et gratuite pour les adhérents à la FAEMC.

Inscriptions et renseignements sur : https://www.helloasso.com/associations/federation-des-arts-energetiques-et-martiaux-chinois/evenements/la-conference-du-nouvel-an-chinois-animee-par-cyrille-javary

Agenda: 5 février 19H-20H – Conférence en ligne de la FAEMC- « Préserver son capital cardiaque grâce aux arts martiaux chinois » animée par Philippe Tarabbia

Après la Conférence de Florence CHOFFRUT du 22 janvier dernier, la FAEMC nous propose une  série de conférences en ligne accessibles à tous après inscription et gratuites pour les adhérents à la FAEMC.

Le vendredi 5 février à 19H, le Docteur Philippe Tarabbia, cardiologue, nous exposera comment « préserver son capital cardiaque grâce aux arts martiaux chinois ».

Un lien très étroit est établi entre bon nombre de pathologies cardiovasculaires et notre mode de vie occidental. La compréhension du mécanisme de vieillissement de nos artères permet de comprendre ce lien, et l’impact souvent insoupçonné de nos mauvaises habitudes du quotidien. Le docteur Philippe Tarabbia nous exposera un panorama sur les repères à connaître pour préserver notre capital santé.

Parmi les facteurs du vieillissement prématuré de l’appareil cardio vasculaire le stress joue un rôle non négligeable avec un impact à court et long terme. La pratique d’une activité physique ralentit directement le processus de vieillissement artériel et améliore aussi la gestion de ce stress. Les techniques des arts martiaux chinois énergétiques mises au point depuis des siècles, enseignent une pratique hautement profitable sur tous ces objectifs.

Inscriptions jusqu’au 4 février : https://www.helloasso.com/associations/federation-des-arts-energetiques-et-martiaux-chinois/evenements/preserver-son-capital-cardiaque-grace-aux-arts-martiaux-chinois-conference-animee-par-philippe-tarabbia

D’autres conférences à venir: plus d’infos sur le site de la FAEMC : ICI